Les compagnies en résidence

 
Le plateau de l'Atrium est volontiers mis à disposition pour les artistes en création.
 

Mais qu’est- ce qu’une résidence d’artistes ? 

 
A l'Atrium, il s’agit de disposer d’un plateau technique durant plusieurs jours et de présenter éventuellement une restitution au public.
 
Cette restitution peut prendre la forme de sorties d’atelier, de répétitions publiques ou encore de reprises de rôles .
 
De manière générale, la résidence d’artistes est une collaboration entre une ou plusieurs structures, institutions ou établissements culturels dans le cadre d'un projet de création. Elle vise ainsi à répondre aux besoins des artistes de disposer de moyens humains, techniques ou financiers nécessaires à la création tout en permettant de développer à l’attention d’un public des actions de médiation et/ou de diffusion. 
 
 

Le théâtre du Rivage

 
Le Théâtre du rivage : Le Jeu de l'amour et du hasard
Résidence en association avec les Amis du Théâtre et la Ville de Dax
 
A l'occasion de la programmation par les Amis du Théâtre Populaire, de la création Le Jeu de l'amour et du hasard, le 15 mars 2016, l'Atrium va accueillir le théâtre du Rivage en résidence, du 29 janvier au 04 février 2016.
 
Derniers réglages, derniers repères sur le plateau de l'Atrium avant la naissance de ce spectacle qui sera proposé au public aquitain durant cette saison. Cette résidence, c'est aussi l'occasion pour les dacquois de faire la connaissance des comédiens pour une rencontre publique et pour les adolescents de participer aux ateliers qui seront organisés avec le lycée de Borda notamment. 
 
Trois séances du Jeu de l'amour et du hasard sont programmées dont deux séances réservées aux scolaires.
 
 
 

Le Collectif AOC

 
AOC : Quel cirque !
Résidence hors les murs
 
L'artiste Chloé Duvauchel de la compagnie AOC, travaillera dans le cadre d'une résidence de création d'une semaine à l'école de Berre de Dax, du 5 au 12 décembre 2015. 
 
Dans une configuration « in situ », c’est l’univers du cirque sous toutes ses formes qui investit la classe : bouleverser l’espace, les codes de la représentation, ce que les écoliers savent (ou non) du cirque. 
 
Se questionnant depuis de nombreuses années sur la manière de renouveler le lien entre jeunes spectateurs et artistes, Chloé Duvauchel, porteuse du projet, désire mettre l’enfant au centre d’un dispositif se jouant de la frontière entre spectacle, échange et apprentissage.
 
«  Quel cirque ?! s’appuie  sur les capacités d’imagination et de réflexion de l’enfant, sur  son désir d’apprendre ainsi que sur son besoin de toucher, jouer, créer. Déconstruire, construire, transformer, inventer, se mettre à la place de…  un voyage différent pour chacun. Mais pour tous : Éveiller la curiosité, sortir des cadres, susciter l’émotion, l’exprimer, oser le challenge et le plaisir de la rencontre! » Chloé Duvauchel / AOC
 
En 2016, le spectacle qui sera créé sera programmé à l'école de Berre et dans d'autres écoles de la ville
 
Partenariats : OARA, DRAC Aquitaine
 
 
 

Mauvais sucre

 
Mauvais sucre  la danse à l’école
Compagnie Origami / Gilles Baron : Mauvais sucre
Projet avec l’école du Sablar : 
 
Pour amener les enfants à se saisir d’une matière chorégraphique, des sensations, une disponibilité des corps et un état de concentration, Gilles Baron choisit non pas de montrer des mouvements mais de suggérer des états. Rien n’est reproduit, tout mouvement naît d’une incorporation de la consigne par l’enfant. 
Il les guide en leur proposant de lignes conductrices autour d’émotions, de textures, d’images.  
 
 
C’est l’école du Sablar qui accueillera en septembre 2015 ce projet avec deux classes de grande section de maternelle. Cette école, située dans un quartier prioritaire politique de la Ville, a été choisie avec la volonté de l’équipe pédagogique de travailler un axe différent de la pratique chorégraphique. 
 
La restitution se fera à l’Atrium en décembre, deux jours avant le spectacle « Rois ». Les enfants seront invités régulièrement dans cet équipement culturel afin aussi qu’ils découvrent l’envers du décors et se familiarisent avec les codes du spectacle vivant.
 
« Le projet Mauvais sucre est né d’une observation en milieu scolaire. J’ai éprouvé l’envie de créer pour les enfants et avec les enfants une forme chorégraphique légère mettant en exergue leur formidable puissance juvénile. Il y avait devant moi une sorte d’organisation sociale, un rassemblement d’individualités contraintes à s’épanouir au sein du groupe. Une formation archaïque et chaotique, une société mouvante destinée à poursuivre un futur commun. Une épopée... »  Gilles Baron, chorégraphe
 
Partenaires : 
Production déléguée : Le Cuvier Centre de Développement Chorégraphique d’Aquitaine et l’Association Origami compagnie Gilles Baron • Co-productions et soutiens : Réseau Canopé (le CDDP33 et le CRDP Aquitaine), iddac (Agence Culturelle de la Gironde), DRAC Aquitaine, DGCA – Ministère de la Culture, en collaboration avec la Direction des Services Départementaux de l’Éducation Nationale, DRAC Aquitaine, Conseil Départemental des Landes.